CHRONIQUES

09 avril 2013

Art contemporain

Pleins phares sur le dessin

saura


Le marché du dessin connaît aujourd’hui un réel engouement grâce la tenue récurrente du salon international du dessin à Paris depuis 1991 ; et de l’organisation concomitante de ventes aux enchères, toujours plus nombreuses, consacrées à cette technique.

Ce secteur, en plein essor grâce à des prix encore abordables, offre une occasion d’acquérir des pièces uniques et de débuter une collection.

 

L’Etude Vincent Wapler (SVV MICA) participe à cet événement, en proposant une vente de dessins modernes et contemporains, élargissant ainsi les possibilités d’acquisition qu’offre le support papier.

Thomas Muller, Commissaire-Priseur de ventes volontaires auprès de la S.V.V. MICA, nous en parle un peu plus :

 

Pouvez-vous nous présenter votre vente en quelques chiffres ?

Notre vente compte 280 lots dont 221 dessins. Les prix vont de 100 à 15 000 euros pour des œuvres d’artistes modernes et contemporains.

Pour les modernes, nous commençons avec une belle abstraction de Survage datant de 1912 (4 000/6 000 €) pour finir avec des artistes du graffiti en passant par Jean Peyrissac, Joseph Csaky, Bernar Venet, Saura ou encore Philippe Mayaux.

De nombreux dessins sont présentés à de petits prix tels ceux d’Arroyo, Darboven, ou  Pages… mais également le bel ensemble de dessins de la collection du célèbre compositeur Paul Arma qui regroupe Domela, Estève, Messagier ou encore Penalba. Autant d’artistes représentatifs des grandes mouvances actuelles.

 

Si le marché du dessin ancien est aujourd’hui bien établi, celui du dessin contemporain en est à ses prémices, comment expliquez-vous ce décalage? Comment envisagez-vous son évolution? A quelle fréquence espérez-vous organiser des ventes sur ce thème?

Nous espérons organiser cette vente tous les ans durant le salon du dessin à Paris.

Le marché du dessin ancien est un marché très pointu qui existe depuis longtemps en raison de la rareté des œuvres, autre que papier,  des grands maîtres. Il représente ainsi une belle alternative aux passionnés d’œuvres classiques.

Le marché du dessin moderne et contemporain existe quant à lui, depuis quelques temps, avec de riches collections qui se constituent et des manifestations gagnant en importance telle que Drawing now.

 

Quels conseils donner aux aspirants collectionneurs de dessins contemporains?

Le dessin est très intéressant pour les aspirants collectionneurs, les prix sont en effet plus abordables que pour une toile. Il est ainsi possible de s’offrir un dessin, même d’un artiste très connu, pour quelques centaines d’euros.

Il ne faut pas hésiter à faire le choix d’une œuvre aboutie plutôt que d’un dessin préparatoire. Le dessin est une technique à part entière que certains artistes privilégient par rapport à un travail de peinture.

 

Pour participer à notre visite ‘Dessins Modernes & Contemporains’ du 12 Avril 2013, cliquer ici.

 

Illustration:

Antonio SAURA

Portrait Imaginaire II, 1991

Acrylique et mine de plomb sur papier, signé en

bas au milieu et daté (19)91.

8 000 / 12 000 €

Crédit Photo: @ Luc Paris

monogramme